lundi 4 juin 2018

OCEAN + MARC LOY, Live-report @ La Dame de Canton - Paris (01/06/18)

Made in France!




Marc Loy / Photo : Alicia Fiorucci
En ce vendredi 1er quoi de mieux que d’aller se promener le long des quais et se poser à La Dame de Canton ? En effet, une soirée explosive nous attend de pied ferme ! En ouverture des festivités, Marc Loy, seul sur les planches avec son registre blues rocailleux, aux paroles remplies de vécues et de sincérité. Pour vous donner une idée il se situerait entre un Georges Brassens et un Muddy Waters, un programme haut en couleurs. Un artiste complet puisqu’il assure le show en solo ce qui est une tâche plutôt ardue. Eh oui, pas de groupe derrière pour assurer si on s’est planté ! On est dans l’exécution sans filet, façon de faire qu’il maîtrise avec brio. De plus, il a l’art d’être communicatif avec le public : il plaisante, interagit et y met du coeur. D’ailleurs, cette conviction on la retrouve dans sa voix puissante qui vient du plus profond de ses tripes. Quel bonheur d’avoir en face de nous, un musicien qui vit ce moment comme si c’était le dernier. On sent le baroudeur qui est en lui depuis plusieurs décennies.



Océan / Photo Alicia Fiorucci
Après 40 minutes, changement de plateau puis, le légendaire groupe de hard rock français Océan prend la Seine d’assaut. Des membres originels de ce fleuron du genre en France, restent le guitariste Georges Bodossian et le bassiste Noël Alberola. Cependant, les nouvelles recrues Stef Reb au chant et Alain Gouillard derrière les fûts ne déméritent sûrement pas. Le quatuor prouve qu’il n’est pas encore mort et assène les hits des années phares « Aristo », « A Force de Gueuler », « Rock n Roll » devant un parterre de fans avertis connaissant les paroles par coeur. Beaucoup sont des aficionados de la première heure qui ont ressorti leur veste à patches pour l’occasion. On se croirait dans un mini Hellfest voguant sur l’eau. Cependant, Océan réussit le pari de séduire la nouvelle génération grâce à la sortie de son dernier album « C’est la Fin... » (2016) joué en intégralité. Leur hard rock à l’ancienne et chanté dans la langue de Molière n’est pas sans déplaire, bien au contraire. Si en France, on avait eu le même mouvement de la New Wave of British Heavy Metal, Océan en aurait été les précurseurs. Pendant 1h45, ils donnent tout, à grands renforts de riffs distordus, de rythmes pêchus et de vocalises aiguës caractéristiques du style. Autant dire qu’il règne une ambiance de folie par ici! Avec eux, on est touché mais pas coulé ! Alicia FIORUCCI

P.S: Un grand merci à Hubert Bonnard pour cette soirée infernale!

Océan, fin de concert/ Photo Alicia Fiorucci
Extrait vidéo avec les moyens du bord, OCEAN , Tu ne Penses qu'à Ta Gueule!




3 commentaires:

  1. On devrait te payer pour ces reports qui encouragent vraiment à aller aux concerts !! Bien sûr il faut les lire mais l'écriture coule facile qu'on est surpris d'arriver à la fin !!!

    RépondreSupprimer
  2. 1000 mercis et 1000 bravos Alicia :-D La reine et la princesse du Rock-Report c'est toi :-D

    RépondreSupprimer